Newsletter de décembre 2018 : En cette fin d’année : Etre artisan de paix et de réconciliation ?

DSC00177recadréSite

Au menu :

En lisant cette newsletter, vous pouvez vous accompagner d’une mélodie faite de douceur et de joie annonciatrice de Noël.

 

Editorial

Chers ami(e)s  (des) Girafes,

Chers tous et toutes,

Cher(e)s Ami(e)s et Amoureux de la CNV,

 

En ces temps de Noël et de fin d’année bousculés, y a-t-il plus belle résolution que celle de chercher à devenir un artisan de paix et de réconciliation ?  Sans doute bon nombre d’amis de la Communication non Violente y aspirent-ils !

Une étape est de trouver la paix en soi, une autre de la partager avec d’autres, qu’ils soient proches comme sa propre famille, ou au sein de la société, ou même dans des contrées lointaines.

Ce sont les vœux que nous formulons pour vous tous : que ce double cheminement vers la paix vous permette de vivre une fête de Noël chaleureuse et éclairée d’une vraie joie.

Ceci correspond d’ailleurs avec la vision du monde, fidèle aux principes et à l’esprit de la Communication NonViolente (CNV), définie dans les statuts de notre asbl :

  • que chacun puisse apprendre à parler et vivre d’une façon qui encourage la paix, la bienveillance et la coopération
  • que se construise une société où se développent la bienveillance avec soi et avec autrui, la conscience et la prise de responsabilité de ses intentions, ses paroles et ses actes; où les actes sont posés en reconnaissant les besoins de chacun, en les  accueillant et les prenant en compte de manière équivalente,
  • que les actions humaines soient motivées par l’équité, le respect mutuel, l’interdépendance et la préservation de la vie,
  • que la préservation et l’amélioration de la planète, comptent pour chaque être humain, aussi au niveau des relations humaines; qu’il ait envie d’y participer, prenne conscience de sa co-responsabilité et développe ses capacités pour devenir un acteur de changement.

Peut-être aurez-vous l’élan de proposer des cadeaux éveillant ou enseignant cet art de Communication ? Notre librairie vous est ouverte avec des réductions intéressantes.

Peut-être aurez-vous aussi envie de soutenir nos actions de diffusion du processus CNV par une affiliation minime (10 euros) ou plus si affinités, pour l’année 2019 ?

Enfin pour expérimenter ce climat que peut générer la pratique de la CNV, pourquoi ne pas vous immerger en août prochain durant le premier festival CNV belge ?

Belles fêtes à tous et très heureux passage vers l’an neuf, dans l’établissement de liens bienveillants avec vous-même et avec les autres,

 

Jacqueline et Régine

 

RGPD : dernière Newsletter pour ceux qui ne nous disent pas OUI !

Dans le respect du RGPD (Règlement Général de Protection des Données) entré en vigueur depuis le 25 mai 2018, votre accord explicite nous est nécessaire pour que nous continuions à vous envoyer cette Newsletter d’informations qui paraît +- 4 fois par an.

Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous remercions de nous envoyer un mail par retour

en notant simplement OUI à la Newsletter suivi de votre nom et prénom. Nous nous engageons à un usage de ces données strictement limité à l’envoi de notre Newsletter et d’informations utiles pour mieux faire connaître la CNV, une stratégie nourrissant un besoin de connexion et de partage du meilleur de notre humanité. A défaut, vous ne recevrez plus de nos nouvelles.

 

Paix et réconciliation avec soi-même

Voici le témoignage d’Anne-Charlotte Roussel, formatrice certifiée en CNV qui a publié cette année le livre « La vie t’aime déjà »  sur ce qui l’a amenée à écrire : partager un chemin menant à la rencontre de soi et à la « plénitude à l’intérieur de soi » :

Pour avoir cherché la paix à travers différentes approches thérapeutiques et spirituelles et une réponse à la question « Qui suis-je ? », j’en suis arrivée à comprendre qu’il y a beaucoup de souffrance évitable. Cela demande de poser son attention à l’intérieur de soi, et de s’aimer tel qu’on est !

Mais comment s’y prendre ?

Plusieurs chemins nous permettent d’accéder à une plénitude intérieure. La Communication NonViolente (CNV) est un outil précieux pour aller à la rencontre de soi. Selon moi, avant de pouvoir ‘bien’ communiquer avec l’autre il est indispensable d’être d’abord à l’écoute de ce qui se passe en soi. Mettre des mots sur ce qui se crispe, tiraille, se noue ou hurle à l’intérieur, et accueillir nos sentiments et nos émotions avec bienveillance. Prendre la responsabilité de la satisfaction de nos besoins afin d’éviter des attentes que nous avons (par exemple : j’espère certaines attentions, de la reconnaissance, de l’amour, etc. et j’attends que l’autre me comble) et l’envie de faire des reproches. Adopter le postulat que chacun, oui chacun, fait réellement le mieux qu’il peut compte tenu de son passé, ses blessures, ses croyances.

Spontanément, l’être humain cherche à éprouver des sentiments confortables et à répondre à ses besoins. Mais bien des conflits naissent par manque de clarté et de reconnaissance de ceux-ci et donc par l’adoption de stratégies inefficaces.

Luc Bodin dit : « Se connaître c’est connaître ses croyances ». Découvrir et transformer nos croyances limitatives (par exemple : je ne vaux rien, je ne suis pas à la hauteur, je dois être parfait(e), etc.) est une étape importante. Non identifiées, souvent conséquences de blessures, elles révèlent un manque d’amour de soi, nous manipulent à notre insu et sont à la base de communications et comportements douloureux.

Pratiquer une écoute profonde de soi, prendre la responsabilité de nos sentiments (seule ma façon de penser est la cause de mes sentiments) et de la satisfaction de nos besoins, changer notre façon de nous voir et de voir le monde, observer et déjouer les tactiques du mental nous amènent naturellement à une meilleure compréhension de l’autre et à s’aimer davantage tel qu’on est.

Au travers d’histoires vivantes et de péripéties rencontrées par les personnages de mon roman pédagogique La Vie t’aime déjà, j’ai voulu partager mes découvertes, compréhensions et outils qui rendent la vie plus sereine. La richesse et la spiritualité de la CNV en font partie. J’ai le rêve que nous puissions accéder à la paix. Comme disait Marshall Rosenberg : Le chemin le plus long qu’un homme ait à parcourir au cours de sa vie est le chemin allant de sa tête à son coeur, puissions-nous tous l’emprunter et laisser se déployer des relations où l’amour et la bienveillance l’emportent.

Anne-Charlotte Roussel

Son site : www.acroussel.be – son email : me@acroussel.be

 

Paix et réconciliation avec les autres

                    Le temps pour renouer avec des amis, de la famille ?

L’intention de la CNV est, au-delà des conflits et des différends, de créer une certaine qualité de connexion entre les êtres qui permette que les personnes puissent se reconnaître et se rejoindre dans des besoins communs et que la compassion puisse se vivre. La pratique de la CNV nous apprend à identifier des modes de communication qui entravent la fluidité des échanges, à cheminer vers plus d’ouverture, d’authenticité, de maturité via le processus CNV en 4 étapes O S B D comme accueillir un propos qui fait mal non comme une attaque mais comme la manifestation d’un besoin ou enrichir la relation par l’expression de la gratitude.

                  Médiation et cercles restauratifs CNV

Lorsque la communication est bloquée, l’aide d’un tiers peut s’avérer utile. Les formateurs certifiés en Communication NonViolente proposent des médiations axées sur l’identification des besoins des personnes en présence et la recherche de stratégies pour satisfaire ces besoins.

Pour en savoir plus sur la médiation CNV 

Certains animent des cercles restauratifs pour apporter du soutien aux personnes en conflit en rassemblant ceux qui ont agi, ceux qui sont directement touchés et la communauté élargie. Un dossier complet sur les cercles restauratifs se trouve sur le wiki CNV.

L’installation d’une culture restaurative au quotidien a été expérimentée dans un projet scolaire à Bruxelles dans un processus éducatif donnant du sens aux erreurs, à la réparation et à la responsabilité collective. Jean-Baptiste Ndikuriyo y a collaboré. « Pratiquer la concertation restaurative en groupe de jeunes »   relate cette aventure et décrit les outils pratiques créés et transférables dans d‘autres contextes.

                 Justice restaurative

Dans le cas de faits graves, la justice intervient. La CNV peut ouvrir la voie à une alternative à la justice pénale classique, visant la guérison et la croissance des diverses parties.
Dans le chapitre « Vers une justice restauratrice du lien entre agresseurs et victimes » de son livre Dénouer les conflits par la Communication NonViolente  (p.119 Edition 2006), Marshall Rosenberg dénonce le système actuel : « La dureté de la peine est l’aulne à laquelle l’agresseur peut mesurer la profondeur de sa méchanceté et de sa bêtise. Mais cela ne lui permet en aucune façon de mesurer les dégâts qu’il a provoqués dans la vie d’une autre personne. Et la victime ne reçoit en aucune manière l’empathie dont elle aurait tant besoin. ». Il montre comment il recourt à l’empathie pour que l’agresseur réalise quels besoins ont sous-tendu son action et combien sa stratégie pour les satisfaire était inadaptée et destructrice, qu’il regarde en face ce qu’il a fait à sa victime et qu’il ressente la douleur de celle-ci. Marshall Rosenberg montre aussi comment il offre à la victime toute l’empathie nécessaire pour ouvrir un chemin de guérison.

Le Philosophie magazine de Septembre dernier (n°122) présente une enquête sur la justice restaurative : « Quand victimes et coupables se rencontrent » « Réparer les victimes ? ». Il cite notamment Denis Salas, magistrat et essayiste : « Le sens des pratiques de justice restaurative, c’est de tisser une histoire qui relie aux autres plutôt que de rester dans l’horreur qui isole. ». L’empathie va bien être au cœur de cette pratique.

                 Témoignage sur le stage en Côte d’Ivoire : « être artisan de paix et de réconciliation au-delà des barrières »

Avec le focus sur notre sujet, des nouvelles du 5ème séminaire international en Communication NonViolente d’Afrique Francophone qui s’est tenu à la Sablière dans la ville de Bingerville, district d’Abidjan en Côte d’Ivoire, du 29 octobre au 4 novembre 2018.

 

Voici des extraits du témoignage de Pierre Muanda, un des formateurs qui a animé ce stage

CôteIvoire2018-1

Photos des 25 participants venus du Bénin, du Cameroun, de la Côte-d’Ivoire, de la République Démocratique du Congo (RDC), du Sénégal, de la Belgique et de la France. Séminaire animé par Fleur-Nathalie YASSINGUEZO et Pierre MUANDA, tous deux formateurs certifiés du CNVC.

 

Depuis quelques années, un vent de la NonViolence souffle en Afrique. Des formateurs certifiés Africains du CNVC (Center for NonViolent Communication/ USA),  soutenus par leurs collègues Européens, ne cessent de conjuguer leurs efforts en vue d’organiser des formations en Communication NonViolente (CNV) dans différents pays de ce continent qui en a grandement besoin.

(…)

Le thème proposé par l’Association pour la Communication NonViolente  en Côte d’Ivoire c’est « être artisan de paix et de réconciliation au-delà des barrières ».

Ce thème a constitué le leitmotiv autour duquel se sont élaborés : réflexions, partages, découvertes, déconstructions, constructions, apprentissages, pratiques, et réalisation des plus petits pas possibles vers une nouvelle manière de voir et de dire les choses, vers un nouvel art de vivre.

 (…)

Au terme des exposés, des clarifications, des jeux de rôle assurés par les deux formateurs, Fleur-Nathalie  Yassinguezo et Pierre Muanda, le mot d’ordre était, on ne peut plus clair « pratiquer, pratiquer, pratiquer »

CôteIvoire2018-2redim

Le vendredi 2 novembre 2018 à 18H, suite à une réunion proposée par Mamadou KONTE, et sous l’égide des deux formateurs, un groupe réfléchit sur la création d’une plateforme commune dans l’intention de préserver la connexion et d’entretenir le lien entre membres Africains de la Communication NonViolente. Il s’agit, de gauche à droite, des représentants des pays suivants : Firmin DIDAGBE (Bénin), Mamadou KONTE (Sénégal), Fleur-Nathalie YASSINGUEZO (Bénin), Pierre MUANDA (RD Congo), Arthur B. GUEYE (Côte d’Ivoire), Fadimatou H. DICKO (Cameroun). La plateforme créée à l’issue de cette rencontre est dénommée : Communauté panafricaine de Communication NonViolente. Avec la désignation de Fleur-Nathalie comme représentante et Arthur comme secrétaire. (…)

 

Le séminaire en Côte d’Ivoire a eu un écho retentissant dans le pays par le fait que la presse en a fait large écho. Etant donné que le directeur de la communication de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire, Monsieur Henri-Joël DALLY, a suivi l’intégralité de la formation. Très réticent au début, il en est devenu pratiquement un fanatique et un défenseur en fin de formation. (…)

Il y avait également d’autres personnalités influentes telles que l’officier de l’Ecole Nationale de Police ; des représentants des différentes associations de la Côte d’Ivoire ;   le chef de département de communication et relations extérieures et observatoire de solidarité et de la cohésion sociale. Ce dernier a témoigné publiquement que la formation lui a permis de déconstruire plein des évidences pour ressortir comme un être renouvelé. Pour un pays qui a connu des violences politiques et dans la crainte des élections qui vont arriver bientôt en Côte d’Ivoire, ce séminaire tombe à bon escient. C’est d’ailleurs un des objectifs des organisateurs de ce séminaire. Le plus important est que ce séminaire a impulsé la création des groupes de pratique proposés par les participants, et les promesses d’introduire la CNV dans les milieux estudiantin et policier. C’est pourquoi, nous sommes reconnaissants de tant d’efforts et d’énergies mobilisés par Arthur et son équipe organisatrice.

(…)

La vulgarisation de la CNV en Afrique souffre d’un manque cruel de financement structurel. Les formations que nous avons réussies à dispenser jusqu’à présent les sont grâce aux soutiens des quelques donateurs (particuliers et associations). (…)

De tout cœur nous leur exprimons notre profonde gratitude.

Même si Fleur-Nathalie et Pierre ont seuls animé ce séminaire, les préparatifs étaient le fruit du travail concerté d’une équipe composée de Anne BOURRIT, Pascale MOLHO, Khadissatou GAYE, Jean-Baptiste NDIKUROYO et Benoît BALLA, soyez-en remerciés.

Et la moisson est encore grande !  Car les demandes ne cessent de tomber comme de coutume à chaque fin d’un séminaire. Nous venons de recevoir les demandes de formation CNV qui viennent du Burkina Faso, du Niger et de la République Démocratique du Congo (RDC).

 

Pour le Cercle Afrique (CGA/CNV).

Pierre MUANDA

Pour lire l’article complet avec plus d’illustrations

Pour en savoir plus sur le cercle Afrique voyez son site : www.cnv-afrique.be

Cercle Général d’Afrique pour la Communication NonViolente et gestion positive des conflits. Rue de Villers n° 20 à 1348 Louvain-la-Neuve. Belgique. Compte IBAN BE 23 9795 4469 2791  BIC ARSPBE22

 

La cotisation 2019 à notre association pour 10 euros seulement !

Notre assemblée générale a décidé de réduire la cotisation de membre de … 60 à 10 euros pour 2019 ! Pas banal comme diminution !

Nous avons opté pour la confiance.

Confiance que ce montant, à la portée de tous, va permettre à plus de personnes de se mettre en lien avec l’association, et d’encourager le mouvement de diffusion de la CNV.

Confiance que ce petit montant incitera les amis de la CNV (formateurs et transmetteurs de CNV en premier) à parler de notre association et à proposer une affiliation.

Confiance que ceux qui ont eu l’habitude de nous suivre maintiendront via un don leur niveau de cotisation précédent et/ou ajouteront une autre somme pour permettre aux projets que nous comptons développer de prendre vie.

Pour rester ou devenir membre de l’ACNV-BF asbl, versez-nous dès à présent 10 euros ou plus avec comme mention « cotisation 2019 » sur le compte BE62 0016 1302 8861 de l’ACNV-BF asbl.

 

Recherche d’un(e) monteur(euse) video

Notre association cherche un collaborateur bénévole qualifié pour le découpage et le montage de videos (clips et conférences). Contactez-nous !

Toute autre proposition d’aide opérationnelle est la bienvenue également. Voyez notre demande.

 

Des cadeaux de fin d’année ?      Déstockage de notre librairie !!!

Une idée de cadeau utile et responsable, bonne pour la planète et l’instauration d’un climat de confiance, de bienveillance et d’empathie sur cette Terre :

Nous vous offrons 15 % de réduction sur tous les livres de CNV que nous avons en stock.

Allez sur notre site et contactez notre secrétariat pour passer commande.

Et pour découvrir ou approfondir l’approche éducative novatrice préconisée par Marshall Rosenberg, son livre « Vers une éducation au service de la vie » vous est proposé avec 30 % de remise soit au prix de 13,50 euros.

Il donnera des idées et des clefs de communication autant aux enseignants qu’aux parents et à toute personne en interaction avec des enfants.

Cette offre est valable jusqu’au 10 janvier 2019.

 

Nouvelles du réseau :

           Décès de Klaus Karstädt

klaus-karstaedt-330x220

9.5.1951 † 3.11.2018

La nouvelle du décès ce 3 novembre de Klaus Karstädt des suites d’une maladie grave à l’âge de 67 ans nous a attristés. Ce formateur en Communication NonViolente de nationalité allemande a animé plusieurs séminaires en Belgique dont notamment un cursus d’approfondissement pour candidats transmetteurs à Spa en 2008 organisé par Sophie Grosjean. Les participants se souviendront sûrement avec émotion de son engagement et de son enseignement en cohérence avec une façon d’être alignée, paisible et bienveillante.

Nos pensées vont à sa femme Friederike et à sa famille pour le vécu d’un deuil serein.

            Feedback de la 4e rencontre des formateurs référents francophones à Lyon du 24 au 26 novembre 2018

Christiane Goffard, initiatrice de cette rencontre, partage : « Cette rencontre annuelle, c’est d’abord la joie de se retrouver, de partager ce qui nous anime, les joies comme les peines et aussi l’immense bonheur de contribuer à perpétuer au plus proche possible, l’esprit, l’âme de ce que Marshall Rosenberg nous a transmis avec les différences de nos pays. C’est RICHE, vivant et surprenant ! Chaque rencontre internationale francophone, la 4ème cette année, est unique et différente en lien avec le vécu, l’évolution dans nos 3 pays (Suisse, France, Belgique) et les questions vives qui nous habitent sur comment au mieux accompagner ceux qui transmettent dans des milieux si différents : l’enseignement, la justice, les entreprises, le milieu médical, monsieur et madame Tout Le Monde, les familles… C’est l’occasion de célébrer les avancées d’une année à l’autre, l’occasion aussi d’un profond ressourcement personnel auprès de ses pairs et de réflexions sur l’accompagnement de ceux et celles qui se préparent à transmettre dans divers milieux.

La prochaine est programmée à Lyon encore du lundi 18 au jeudi 21 novembre 2019. »

Pour en savoir plus sur le parcours de certification : http://www.cnv-certification.com.

            Groupes de pratique

Un nouveau groupe de pratique voit le jour à Eghezée.

Il sera animé par Guy De Beusscher, formateur certifié.

Les dates pour le premier semestre sont fixées, il s’agit des 15/03 – 03/05 et 14/06/2019 de 19h30 à 22H00.

Les inscriptions à celui-ci sont à prendre chez PAZAPA asbl auprès de Catherine Dardenne : 0473/95 40 02 – info@pazapa.be

            Premier festival CNV belge en août 2019

A l’initiative de Kathleen De Laet, voici le premier festival CNV belge du 4 au 11 août 2019 !

Voici son message sur Facebook :

Bienvenue au premier festival belge de la CNV qui aura lieu dans le merveilleux domaine de Koningsteen, à 25 km de Bruxelles. Il y a 6 ans, nous avions accueilli avec grande joie dans cet endroit vert, calme et paisible la communauté de la CNV Européenne : les formateurs avec leurs familles, des candidat(e)s à la certification et plein d’autres passionné(e)s de la CNV ! Cette fois, en août 2019, l’occasion est offerte à celles et ceux qui souhaitent partager une expérience commune, de vivre la communication non-violente pendant toute une semaine en Belgique ! Nous utilisons l’Open Space Technology, qui nous permet de coorganiser 3 ateliers par jour. Vous êtes invité(e) à contribuer en offrant tout ce que vous désirez partager : CNV, yoga, danse, jeux, sport, massage, chant, Active Hope, … Ainsi nous cocréons ce festival ! Chaque matin, vous retrouverez le même petit groupe pour un moment d’écoute empathique. Et chaque soir nous nous rassemblerons avec toute la communauté pour la célébration et le deuil de ce qui fut et/ou ne fut pas. Et dans la longue tradition des festivals européens et des IITs, un « non-talent-show » permettra à chacun de partager son non-talent. Ce festival est centré autour du désir de satisfaire le plus possible les besoins, notamment les besoins de CONNEXION, PARTAGE, DETENTE, JEU, APPRENDRE/SE DEVELOPPER, EMPATHIE, INSPIRATION, COMMUNAUTE. 

 Inscriptions ouvertes le 7 janvier. Si vous pensez nous rejoindre, vous pouvez marquer votre intérêt en cliquant ‘intéressé’ sur la page Facebook de l’événement

Participation aux frais : 410 euros par personne, comprenant : hébergement dans une magnifique chambre, nourriture végétarienne/végane bio ainsi que tous les ateliers !

Enfants jusqu’à 14 ans : 210 euros.

Bébés et petits (qui dorment dans un lit-bébé que vous apportez ou qui dorment dans le lit de(s) parent(s)) : 50 euros.

Si le prix est un obstacle à votre participation, contactez l’organisateur pour trouver d’autres stratégies de contribution : nous trouverons.

Langues : anglais (pendant les rassemblements de communauté) et néerlandais/français (pendant les ateliers unilingues)

 

Pour rester informé(e)

 

Avec gratitude pour la part de chacun dans la construction d’un monde « ré enchanté ».

 

 

A la rédaction pour l’ACNV-BF asbl,

Jacqueline et Régine