Qu’est-ce que la CNV ?

nuage de mots CNV 2015 cercle

On doit à Marshall B. Rosenberg d’avoir formalisé au début des années quatre-vingt, une méthode de communication interpersonnelle. D’inspiration rogerienne, la méthode se présente comme un mode d’expression et d’écoute favorisant des attitudes constructives et positives en vue de prévenir, aborder et résoudre des situations complexes ou conflictuelles, tant sur le plan personnel qu’au niveau professionnel ou politique.

Pour y arriver, Rosenberg nous invite à une expression authentique de soi et à une écoute empathique de l’autre, et propose un processus très simple dans son principe en même temps que complexe et puissant pour améliorer radicalement nos communications. Le processus nous aide à sortir du cercle vicieux de la colère, de la vengeance, du non-dit, de la recherche d’un bouc émissaire en nous permettant de reprendre toute responsabilité de nos sentiments et de nos actes.

Par l’expression de nos besoins et une écoute empathique des besoins de l’autre, la Communication NonViolente (CNV) place la qualité de la relation au cœur du processus.

Selon M. Rosenberg, « la Communication NonViolente engage à reconsidérer la façon dont nous nous exprimons et dont nous entendons l’autre. Les mots ne sont plus des réactions routinières et automatiques, mais deviennent des réponses réfléchies, émanant d’une prise de conscience de nos perceptions, de nos émotions et de nos désirs […] Dans tout échange, nous sommes à l’écoute de nos besoins et de ceux de l’autre. La communication non violente aiguise notre sens de l’observation et nous incite à identifier les comportements et les situations qui nous touchent.

Nous apprenons aussi à définir et à formuler clairement ce que nous souhaitons dans une situation donnée […]

J’ai été frappé par le rôle déterminant du langage et de l’usage que l’on fait des mots. J’ai donc mis au point un mode de communication, d’expression et d’écoute, qui nous permet d’être généreux et de trouver un contact vrai avec nous-mêmes comme avec autrui, laissant libre cours à notre bienveillance naturelle. C’est ce que j’appelle la “Communication NonViolente ” […] Car bien que nous puissions avoir l’impression que notre façon de parler n’a rien de violent, il arrive souvent que nos paroles soient source de souffrance pour autrui et pour nous-mêmes. J’ai la conviction profonde que l’on ne peut s’imposer à l’autre sans en payer le prix. Le processus de communication que je propose est une invitation à concentrer notre attention là où nous avons le plus de chances de trouver ce que nous cherchons. ».

Dans quels domaines utiliser cette démarche ?