Une reprise de l’école qui privilégie la connexion

La 3ème phase du confinement en Belgique a permis la reprise partielle des écoles primaires et secondaires. A l’institut Charles Gheude où j’enseigne, l’équipe de coordination des Pratiques Préventives et Restauratives (PPR) dont je fais partie a privilégié la connexion avant toute autre activité. En effet, notre école qui a pour vision “Une école restaurative où travailler et vivre nous rassemble », se soucie sans cesse de mettre la connexion au centre des apprentissages. 


Parmi les nombreux outils de prévention que nous avons mis en place, le cercle de parole ProDAS (Programme de développement affectif et social) est privilégié. D’où l’idée de relancer cette reprise partielle par des cercles de parole, afin de permettre aux adultes et aux élèves de recréer le lien en exprimant leur vécu et leur ressenti pendant le confinement.


Mais c’est est quoi un cercle de parole ProDAS ? 

C’est un cercle de parole qui développe l’art de la rencontre et propose de partager une parole qui crée du lien et du sens. C’est un outil de prévention qui permet d’éviter la violence, les incivilités, l’intolérance, la xénophobie, l’isolement social…

C’est aussi un entraînement à l’affirmation de soi et à l’écoute de l’autre, qui favorise des prises de conscience à 3 niveaux : conscience de soi et de l’autre, conscience de notre équivalence, conscience de notre interdépendance.

Les participants se disent et s’écoutent, se découvrent en découvrant l’autre, et ensemble, se construisent et apprennent la tolérance, en acceptant qu’ils n’ont pas le monopole de la vérité.


Règles à observer pendant le cercle : indispensables pour oser se dire en confiance.                

1. Quand je parle, je parle de moi et en je.   

2. J’écoute les autres sans les interrompre et avec bienveillance.                                       

3.Ce qui se dit ici reste ici.                           

4. Je suis libre de parler ou de me taire. 


C’est une approche en 3 axes :                         

1. Conscience de soi:  Qui suis-je? (Etre).

Ex. Un jour, j’ai eu peur… ou Je peux vous parler de mes origines.                                     

2. Réalisations : De quoi suis-je capable? (Faire). 

Ex. J’ai réussi quelque chose qui me paraissait difficile.                                             

3. Interactions sociales : Comment vivre en harmonie avec les autres ? (Partager). 

Ex. J’ai aidé quelqu’un… ou Quelqu’un m’aidé…

Un cercle de parole se déroule en 3 temps : 

1. Partager : se dire et s’écouter. 

Un thème est présenté par l’animateur(trice) qui ensuite s’exprime et s’implique en premier, pour donner l’exemple.                                                           

2. Intégration cognitive : se souvenir et réfléchir.                                                               

Pour animer cette étape importante, nous pouvons choisir parmi les démarches suivantes :       

– Faire reformuler les interventions par les participants : “Pouvons-nous en quelques mots, rappeler à… ce qu’il a dit ?”                                               

– Faire classer les interventions et attirer l’attention sur nos ressemblances et nos différences:                                           

“Quelles sont les interventions qui se ressemblent ? Par qui ont-elles été faites ?”                      

“ Quelles sont celles qui diffèrent ? Par qui ont-elles été faites ?”                                         

– Elargir sa propre perception à celle des autres :                                                                   

“ Vous êtes-vous retrouvé dans une autre intervention? Laquelle?                                    

“Auriez-vous pu dire aussi ce qu’a dit quelqu’un d’autre? Quoi par exemple?” 

3. Activités complémentaires : agir. Ces activités sont facultatives et font des liens avec toutes sortes de domaines de connaissance, suscitant ainsi des prises de conscience et créant un climat d’intimité et de confiance propices aux apprentissages : ex. Poésie, chansons, contes…

Rappelons que des activités ludiques peuvent être intégrées sous forme d’inclusion ou d’intermède.


Pour conclure, voici un bref témoignage de Madame Peggy SNOECK qui diffuse les Cercles de parole ProDAS en Belgique : “Pour l’avoir largement expérimenté dans nos classes et dans nos groupes issus d’autres milieux, nous sommes convaincus que non seulement les Cercles ProDas peuvent être une véritable prévention des fanatismes et des violences, mais ils peuvent créer une véritable harmonie.”


Pour plus d’informations et/ou des formations, vous pouvez contacter Madame Peggy SNOECK.


NDIKURIYO Jean-Baptiste

Formateur Certifié en Communuication NonViolente

21 juin 2020