Newsletter de printemps 2017

Au menu :

* Conférence animée par Thomas d’Ansembourg
* Participer à l’émergence de la Communication NonViolente
* L’Assemblée Générale Annuelle
* Cotisations 2017

Invitation à la conférence animée par Thomas d’Ansembourg le mercredi 19 avril, de 20 :00 à 22 :30 à Louvain-la-Neuve : « La Paix ça s’apprend comme les maths ou le foot »

Nous sommes plusieurs dans le monde, en Europe, en Belgique à croire qu’il est possible de sortir de la violence, que vivre dans un climat de sécurité et avec sérénité peut s’apprendre, se construire, que la paix est possible.

L’Association pour la Communication NonViolente de Belgique Francophone porte ce message d’un monde de paix et participe par  ses actions à son déploiement.

Marshall Rosenberg, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 à New York,  a écrit :

« Après les attaques sur les tours du World Trade Center à New-York et sur le Pentagone, des millions de gens sur terre ressentent à la fois une douleur et un chagrin profonds. Ils sont outrés, effrayés, impuissants et extrêmement vulnérables. Beaucoup éprouvent un intense besoin de se sentir à nouveau en sécurité. Ils aspirent à un monde dans lequel vivre en paix. D’autres ont un immense désir de prendre leur revanche. Ils rêvent de vengeance et de châtiment.
Les Etats-Unis ont estimé qu’il fallait agir, et d’autres pays ont fait le choix de se rallier à eux. Certaines personnes veulent que le but de ces actions soit la paix et la sécurité. D’autres tiennent à ce que ces actions se focalisent sur des représailles et des punitions. Ceci représente un réel problème : si nos dirigeants fondent leurs actions sur la revanche et la punition, je pense qu’ils ne pourront atteindre leur objectif d’un monde dans lequel sécurité et paix régneront durablement.
Pourquoi est-ce que j’affirme cela ?
Ces 35 dernières années, mes collègues et moi-même avons travaillé à travers le monde pour aider à résoudre des conflits entre gangs, groupes ethniques, tribus et régions en guerre. Nous avons constaté maintes fois que, d’une part, les actions motivées par le désir de punir engendrent des mesures de représailles de la part de ceux que l’on punit et, d’autre part, que des actes motivés par un désir de paix engendrent des actes de paix. Dans les deux cas, ces actes sont à l’origine de cycles pouvant durer des années, des générations, des siècles. » …. (1)

Après l’attaque du Bataclan, Thomas d’Ansembourg a écrit :

« Si tu veux la paix, prépare-la.
Nous sommes puissants, bien au-delà de ce que nous croyons savoir de nous.
Par habitude, nous sommes beaucoup plus habiles à préparer la guerre que la paix. C’est un vieux logiciel, pavlovien. Et forcément c’est la guerre que nous obtenons.
Pour cela, nous avons un ministre et un ministère, une administration et une armée de personnel avec ses corps d’élite, des grands moyens de recrutement, d’entrainement, de communication et de couverture médiatique, d’espionnage et même de recherche, et bien sur une légitimité historique (« on l’a toujours fait… »).
La guerre, oui, nous savons y faire.
Et la paix, c’est quand, où et comment qu’on apprend à « savoir y faire » ? Où est le ministre, le ministère et le personnel en charge de l’organisation de programmes et formations, du soutien logistique et de la couverture médiatique, où est le budget, le recrutement, le soutien à la recherche et aux échanges internationaux ? Et surtout, qui accepte en haut lieu de légitimer l’éducation – tant scolaire que permanente – à la paix ?
La paix, cela s’apprend, comme les math, le foot, les langues et la conduite d’une voiture.
La paix ne tombe pas du ciel, sauf chez les bisounours. La paix s’apprend, se travaille, s’organise et se structure avec au moins autant d’attention, de rigueur, de détermination et d’engagement que la guerre. Elle requiert une discipline de savoir être, qui permet le savoir être ensemble.
Toute maîtrise d’une discipline suppose des apprentissages, donc du temps et la volonté d’y parvenir.
Nous disposons d’armes d’outils de construction massive, aussi performants qu’ignorés du grand public. » …(1)

(1) Vous trouverez la version complète de ces textes sur notre site, via l’onglet : http://cnvbelgique.be/a-propos/textes-inspirants/

Thomas d’Ansembourg, en co-écriture avec  David Van Reybrouck, reprend ce thème dans le livre « La paix ça s’apprend ! »

C’est aussi l’intitulé choisi pour la conférence qu’il animera le 19 avril de 20:00 à 22:30 à Louvain-la-Neuve. « La paix ça s’apprend comme les maths ou le foot ! Comment développer notre intériorité citoyenne pour mettre le meilleur de soi au service de tous et réenchanter le monde »

Comme Marshall Rosenberg, Thomas d’Ansembourg et beaucoup d’entre nous, croyez-vous que des changements dans le vivre ensemble sont possibles, que la paix se construit ? Ou bien en doutez-vous  ?

Nous vous invitons à assister à cette conférence, à diffuser cette information autour de vous.

Organisation pratique :

Le mercredi 19 avril de 20 :00 à 22 :30, accueil dès 19 :00
Auditoire Socrate, Place cardinal Mercier, 10
Louvain-la-Neuve
Entrée : 10€, 8€ en prévente jusqu’au 12 avril,
participation libre pour les étudiants et les demandeurs d’emploi.
Inscription demandée et prévente via le site de la MDD : https://new.maisondd.be/formulaires/interiorite-citoyenne

Renseignements : secretariat@cnvbelgique.be 0478 676 100

Pour diffuser l’invitation :

Vous pouvez
* partager cette newsletter ou
* l’information sur le site de l’ACNV-BF www.cnvbelgique.be avec la possibilité de télécharger l’affiche et le flyer de la conférence.
* partager  notre page Facebook : http://www.facebook.com/acnvbf?ref=hl

Participer à l’émergence de la Communication NonViolente en Belgique Francophone.

La créativité est votre domaine ! Ou vous Coordonnez avec aisance le travail d’équipe ! Ou bien vous avez des connaissances en informatique, en gestion des réseaux sociaux ! Ou encore vous avez des compétences dans la gestion des ressources financières !

Et participer à la construction d’un monde de paix avec la pratique de la Communication NonViolente, vous motive ?  Vous pouvez rejoindre la « couveuse » : un groupe de personnes qui réfléchissent, projettent, posent les bases de l’avenir de l’ACNV-BF et de ses missions.

Vous avez des idées, propositions, vous êtes d’accord de partager votre temps, vos disponibilités pour construire la paix avec différents acteurs, vous pouvez prendre contact avec le secrétariat : secretariat@cnvbelgique.be,

ou avec la coordinatrice de la couveuse : Régine Boone : blue.sky@scarlet.be

L’Assemblée Générale annuelle :

L’Assemblée générale annuelle se déroulera au mois de juin.  La date précise sera fixée prochainement.

Si vous souhaitez y participer, être avec nous acteur du développement des missions de l’asbl, vous pouvez prendre contact avec le secrétariat : secretariat@cnvbelgique.be.

Cotisation annuelle :

Une grand merci à tous ceux qui, par leur cotisation, soutiennent les actions menées par l’ACNV-BF (organisation de la conférence de Thomas d’Ansembourg, maintenance du site internet, participation à différents salons, promotion de la CNV, permanence pour répondre aux différentes questions, ….).

Vous n’avez pas encore pris le temps de verser votre participation en 2017 ?

Il n’est pas trop tard.

60€ à verser sur le compte Fortis BE62 0016 1302 8861 de l’ACNV-BF asbl
Avec en communication : cotisation 2017.
Vous pouvez, si vous préférez, opter pour un ordre permanent mensuel de 5€.

Avec gratitude, pour la part de chacun dans la construction d’un monde « ré enchanté ».

 

A la rédaction pour l’ACNV-BF asbl,

Dominique G. et Jacqueline De Picker, bénévoles.